La queue du dimanche matin

Pargerardpirotton

La queue du dimanche matin

Imaginons. Un beau dimanche matin : tandis que le café coule dans le perco, je décide de faire un saut à la boulangerie du coin. Quelques viennoiseries, on est dimanche tout de même ! Pour y aller plus vite, je prends la voiture : à mon retour, le café sera prêt.

Le problème, c’est que d’autres personnes dans le quartier ont manifestement eu la même idée. Je peste : voitures en double file ou garées sur le trottoir avec les quatre clignotants, comme si c’était une excuse ! Que font là toutes ces bagnoles qui m’empêchent de rejoindre la boulangerie ? Mais, la même chose que moi, bien entendu ! Il faudrait les obliger à circuler à pied, tous ces gens qui ne sont sans doute pas aussi pressés que moi, pour que je puisse circuler avec ma voiture. Ils n’ont pas de café qui coulent, eux !

Entretemps, l’embouteillage s’est agrandi derrière moi, pendant que je prends mon mal en patience. J’en arrive à me dire que, dans leurs bagnoles, ils et elles doivent tenir le même « raisonnement » que moi. On n’est pas sorti de l’auberge. Finalement, j’aurais dû venir à pied. Oui, mais alors, j’aurais eu l’air d’un pigeon, si c’était pour permettre aux autres de pouvoir prendre leur bagnole…

Je continue à réfléchir. Tout compte fait, si les autres voient les choses de la même manière, il faudrait pouvoir convenir que personne –ou presque– ne puisse venir en voiture à la boulangerie. Il faudrait alors que la police fasse respecter cette obligation de ne pas utiliser sa voiture, pour que certains n’en profitent pas tandis que d’autres respecteraient la mesure.

Finalement, mon intérêt individuel est d’accepter des contraintes que j’estime justifiées et qui s’appliqueraient aux autres comme à moi. Décider de s’imposer librement, démocratiquement et collectivement des contraintes dont on comprend bien les raisons, voilà qui est une manière raisonnable d’exercer sa liberté.

Il est bien évident que ce raisonnement n’a rien à voir avec les mesures à l’égard de la crise sanitaire, pas plus qu’avec, au carré, au cube ou plus encore, les mesures à prendre en regard des dérèglements climatiques…

Bonne journée et merci de partager, si vous estimer pédagogique cette illustration quotidienne !

À propos de l’auteur

gerardpirotton administrator

Laisser un commentaire