Politique > Cerveau politique

Politique > Cerveau politique

Relativement méconnu dans le monde francophone, George Lakoff est pourtant un auteur majeur pour nous permettre de comprendre notre monde, les discours qui s’y opposent et les acteurs impliqués.

Il aura eu deux carrières. La première, spécifiquement académique à Berkeley, s’est centrée sur les passerelles à établir entre les recherches en neurosciences, les sciences du langage et l’anthropologie. La métaphore, non comme figure littéraire mais comme principe structurant de toute opération de pensée, est sa marque de fabrique. La seconde, comme intellectuel engagé, l’a conduit à dégager de ses travaux scientifiques des analyses poussées de la politique américaine et des recommandations plus opérationnelles, soutenant les Démocrates dans leur opposition aux Républicains.

C’est de ce second volet qu’il va être question ici, sous l’onglet « Politique ». Le premier volet, quant à lui, est abordé sur ce site, sous l’onglet:
« Communication\métaphores »

___________________________________________________________________________________________________________________

Très largement méconnu dans le monde francophone, George LAKOFF est pourtant un auteur incontournable, dès lors qu’on s’intéresse au langage, à la pensée, à la communication et plus spécifiquement ici à la communication politique.

Il importe dès lors de présenter brièvement l’auteur et ses apports principaux, avant de proposer ensuite un résumé de son ouvrage : « Don’t Think of an Elephant ! », (1) ce que l’on pourrait traduire par : « Essayez donc de ne pas penser à un éléphant ! ».

Cette présentation s’appuie largement sur la traduction d’un résumé qu’en a réalisé Allan Cheng, qu’il s’agit ici de remercier. (2) Un tel résumé se présente comme un quasi mode d’emploi, avec des « recettes » qui pourraient chacune être abondamment illustrée et développée, notamment dans leurs justifications. Il est donc forcément schématique : c’est la loi du genre. (3) Il ne faudrait toutefois pas s’y tromper : les propositions qui sont faites ici sont largement fondées, comme on va le voir çà et là

___________________________________________________________________________________________________________________

Des cerveaux verts.

Ce que les neurosciences peuvent apporter à l’écologie politique.
Les travaux de George Lakoff sur le «cerveau politique».

On identifie régulièrement un dilemme. Les écologistes présentent souvent leurs propositions en des termes complexes et nuancés: pour être entendus, il leur faudrait donc simplifier. Or, précisément, les propositions écologistes s’appuient sur la prise en compte des interdépendances, des chaînes de causalité circulaires, complexes: ce serait donc les dénaturer que de les simplifier.

Il pourrait sortir, des considérations qui vont suivre, une manière d’affronter ce dilemme. Les travaux de anthropo-cognitivo-linguiste américain, George Lakoff, conduisent à des analyses et des propositions stimulantes.
L’article est publié dans la  rubrique « Analyses » sur le site d’ Etopia.